L'Hyperfocale

L’Hyperfocale

  1. Qu’est-ce que l’hyperfocale ?

    L’hyperfocale est la distance de mise au point à partir de laquelle l’image est nette jusqu’à l’infini qui est validé au delà de 1000fois la distance focale. Elle est aussi nette vers l’avant à partir de la moitié de l’hyperfocale.

    Si on règle la mise au point sur  l’infini, l’image est nette de l’hyperfocale à l’infini.

    Si on règle la mise au point sur l’hyperfocale, l’image sera nette de la moitié de l’hyperfocale à l’infini. Donc pour un paysage  où l’on souhaite une grande profondeur de champ, c’est mieux.

  2. Préalable au calcul de l’hyper focale : Cercle de confusion

    Notion complexe et approximative basée sur ce que l’oeil est capable de  percevoir.

    On admet que l’oeil a la capacité de distinguer 2 points contrastés (noir sur fond blanc) s’ils sont éloignés d’au moins une minute d’angle (1/60 de degré) ce qui correspond pour une distance de vision  de 25cm à une distance de 0,1mm approximativement. Si deux points sur une photo sont écartés d’une distance inférieure au pouvoir séparateur de l’oeil, ils lui sont confondus.

    D’où l’idée de cercle de confusion : tache image à l’intérieur de laquelle des points voisins ne sont plus discernables ( tache d’environ 0,2mm) ce qui correspond sur le capteur à un cercle de confusion de 0,01 mm à 0,03mm

    Cette tache n’a pas la même valeur suivant les formats d’agrandissements de la photo, la taille des capteurs, ….

    Le cercle de confusion augmente avec la taille du capteur mais la valeur du cercle de confusion du capteur ne dépend pas de la distance de mise au point

  3. Calcul de l’hyperfocale

    Formule de l’hyperfocale H   =  f2 / (n x c)

    f : focale de l’objectif en mm     n : valeur de l’ ouverture du diaphragme    c : cercle de confusion en mm ; hyperfocale en mm à diviser par 1000 si on la veut en mètres

    Exemple : Si f = 35mm   , n  = 8    c  =  0,02

    H =  (35×35)/(8 x0,02)    H = 7656 mm  soit H = 7,66m

    Limite inférieure de netteté donnée par  la formule :

    distance mini = (H x dmap)/(H + dmap)

    dmap étant la distance de mise au point

    Exemple à partir des donnée ci-dessus et une dmap de 5m

    distance antérieure de netteté :

    dmini = (7,66×5)/(7,66+5)

    dmini = 3 mètres

    En pratique on divise l’hyperfocale par 2 ( 7,66/2 = 3,83 m)

    Le plus simple est :

    Soit d’avoir un tableau tout prêt donnant les diverses hyperfocales pour un appareil et un objectif donnés ( sur votre smartphone)

    Soit (si on a le temps !) de faire sa mise au point sur l’infini, de visualiser sur l’écran de son appareil photo l’image et de rechercher en zoomant les premiers points nets. Ensuite de faire la mise au point sur une zone un peu après ces premiers points nets.

    Personnellement je ne fais rien de tout ça mais je ne suis pas une spécialiste du paysage ! Je vais peut-être essayer !

    Exemple de tableau :

    Source : https://www.photoexposition.fr/2011/10/19/hyperfocale-pour-les-nuls/

    Exemple de réglage pour une ouverture de f8 :

  4. Cas particulier de la macro et la proxi

    Pas de calcul d’hyperfocale mais une formule qui calcule approximativement la  profondeur de champ

    Profondeur de champ = 2 x n x c x (g+1)/g2

    n : valeur de l’ouverture du diaphragme

    c : cercle de confusion

    g : grandissement

    Par exemple pour n = 11   c = 0,025   g = 0,5  (proxi)

    Profondeur de champ = 2 x 11 x 0,025 x (0,5 + 1 )/ 0,52

    Profondeur de champ  =3,3 mm

    Cette profondeur de champ est faible et si on fait de la macro au rapport 1, la profondeur de champ n’est plus que de 1mm ! attention à ne pas trop diminuer l’ouverture qui diminue la lumière et engendre de la diffraction.

    En macro je pense qu’il n’est pas nécessaire de faire ces calculs sauf si on veut beaucoup de précision sur l’étendue de la zone de netteté. C’est cependant utile d’avoir quelques idées sur la profondeur de champ et avec l’habitude on la connaît approximativement. Personnellement je me concentre sur les points nets et c’est tout. Je fais plusieurs photos avec des ouvertures différentes et je préfère laisser la place au plaisir, à l’émotion plutôt qu’à la contrainte et à la rigueur.

     

    Article proposé par Christiane Vandroux (document fait à partir de l’article « La profondeur de champ » de la revue de janvier 2018 de « Compétence photo » (il y a d’ailleurs une erreur sur la formule de H). Source des images : https://apprendre-la-photo.fr/lhyperfocale/ , https://www.photoexposition.fr/2011/10/19/hyperfocale-pour-les-nuls/ , https://www.comment-apprendre-la-photo.fr/distance-hyperfocale/

 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email